Akira TORYAMA est décédé cette nuit

Nuage magique ! :( :( :(
  • En Librairies:      

    12/04 - NIKOPEK, BENEDAU, TRICHET - Skull
    12/04 - NUYTEN - BD Web
    12/04 - DJIEF - Comics & Drinks
    13/04 - NUYTEN - Strip Web
    13/04 - MILLET - Chez Jordan 

    Lire la suite...

BILAN 2013 DE L'ACBD : la BD en recul

L’ACBD vient de rendre son verdict annuel :

les 10 tirages les plus importants de 2013 :

— 2 480 000 d’ex. pour le 35e Astérix par Jean-Yves Ferri et Didier Conrad.

— 445 000 ex. pour le 22e Blake et Mortimer par Jean Dufaux, Antoine Aubin et Étienne Schréder.

— 350 000 ex. pour le 18e Le Chat par Philippe Geluck.

— 250 000 ex. pour le 22e XIII par Yves Sente et Iouri Jigounov.

— 220 000 ex. pour le 5ème Blacksad par Juan Diaz Canales et Juanjo Guarnido.

— 200 000 ex. pour le 34e Thorgal par Yves Sente et Grzegorz Rosiński.

— 180 000 ex. pour le 34e Boule et Bill par Laurent Verron, avec Cric, Pierre Veys et Diego Aranega.

— 180 000 ex. pour le 10e Les Blagues de Toto par Thierry Coppée.

— 170 000 ex. pour le 16e Les Légendaires par Patrick Sobral.

— 170 000 ex. pour le 6e Les Nombrils par Maryse Dubuc et Delaf.

5 159 livres appartenant au monde du 9e art ont été diffusés dans les librairies francophones ou via Internet en 2013 (5 565 en 2012). Soit 406 titres de moins (-7,3 %) qu’en 2012. Seuls les essais et art books restent stationnaires, les nouveautés et les rééditions sont en recul.

Conclusion : il est affligeant de constater que 5 des 10 sont des reboots d’anciennes séries, qu’Astérix a été tiré à plus d’exemplaires que les neuf suivants réunis, que le N°9 a été classé parmi les classiques alors qu’il s’agit d’un manga, mais… la plupart des auteurs cités sont franco/belges. Et 4 / 10 de 2012 sont à nouveau présents, quoique cette année les tirages soient moins imposants.

http://www.acbd.fr/2044/les-bilans-de-l-acbd/2013-lannee-de-la-deceleration/

(© Gilles Ratier, secrétaire général de l’ACBD)

Il était une fois un 14 Avril ...
Chantal DE SPIEGELEER

Promue de l'école supérieure des Art graphiques de Saint-Luc en 1975, Chantal DE SPIEGELEER fait partie de cette meute de belges aux dents longues, comme COSSU, SCHUITEN… Malheureusement on ne lui doit qu’une série : Madila, ville imaginaire entre Hollywood et la Floride peuplée d’acteurs, de stylistes et d’artistes dessinée dans son style si particulier, une ligne claire angulaire plutôt proche par sa recherche graphique du style atome…

Elle suivra son mari René ADLER dans les îles et terminera le Blake et Mortimer que sa mort a empêché d’achever.

 

 

Identification (2)