White Blood chez Sikku

Une des pépites du webtoon débarque en France, sous le nouveau label « Sikku » de l’éditeur Michel Lafon.

WB-12-00001.jpg

Tomes 1 et 2 en librairie le 9 juin 2022

White Blood est une des séries phares du webtoon.
Grâce à son univers fantastique, dont l'histoire mêle habilement tranches de vie, action et drame, et son graphisme fluide, White Blood rencontre depuis sa création un fort succès (plus 300 000 lecteurs conquis en numérique la première année).

Park Hayan est une héroïne forte et sensible à la fois ; son empathie décuplée par un passé douloureux.
La mise en page de Lim Lina est en constante évolution et accompagne, chapitre après chapitre, les combats, les touches d'humour (et de romance) qui ponctuent également les pages du webtoon.

WB-12-00004.jpg

Le Synopsis:
Park Hayan est une vampire de sang pur qui ne rêve que de vivre en paix avec les humains. Mais pour ces derniers, les vampires sont des monstres effrayants.
Et chaque nouveau meurtre commis par un vampire renforce la haine que les humains leur vouent. Pour s’intégrer à la société et obtenir la paix qu’elle désire, Hayan doit mettre fin aux crimes des autres membres de son espèce.

WB-12-00005.jpg

WB-12-00003.jpg

 

L’auteure :
Lim Lina est une scénariste et dessinatrice sud-coréenne. Passionnée de moto, elle travaille avec son compagnon, également auteur de webtoons, au sein du studio graphique Studio Paran.
White Blood est sa troisième série, débutée en 2020 en Corée.

WB-12-00005.jpg

Informations Techniques :
Titre : White Blood
Auteur : Lim Lina
Parution : 9 juin (tome 1 et 2)
Nombre de pages : 304 et 288
Format : 14,5 x 20 cm
Prix public : 14,95 €

Il était une fois un 26 Février ...
Rudolph DIRKS

Pim Pam Poum, ça vous dit ? disons que Rudolph DIRKS en est le créateur, enfin pas tout à fait parce qu’il s’est inspiré d’une BD allemande « Max und Moritz » de W. BUSCH.
Or donc ce brave germanique publie « the Katzenjammer Kids » dans le New York Journal de HEARST.
Retourné en Allemagne, il a la surprise d’apprendre que sa série a été confiée à un autre dessinateur. Grosse colère et procès.
Verdict : le nom appartient à HEARST, les personnages à DIRKS. Celui-ci va donc chez le concurrent créer « Captain and the Kids » tandis que les « K Kids » par Harold KNERR continuent leurs facéties chez HEARST.
Simple, non ?
 

Identification (2)