WTF…riday: l’entrainement des Sayans

Les séances d’entrainements de Goku et Vegeta en gravité multipliée ont toujours marqués les fans sportifs.
Aujourd’hui (et pour le plaisir!) un Neurologue analyse les effets de ce type d’entrainements sur un corps réel!

 Dragon-Ball-Z-Vegeta-X400-Gravity-Training.webp

J’avais 20ans. Je voyais sur mon écran Vegeta s’entrainer comme un fou dans la salle d’entrainements par gravité, créée par le père de Bulma. Après ça, je partais courir comme un fou, chargé à bloc par ces séquences fantastiques….
Mais comment notre corps d’humains aurait réagi si nous avions suivi le même entrainement?

Le postulat de départ est le suivant: "en s’habituant à une gravité plus forte que celle à laquelle nous sommes confrontés tous les jours, nous devrions logiquement devenir plus fort et nos gestes plus rapides".

C’est donc une étude très sérieuse qui a été réalisée par le professeur Hirata pour le site officiel de Dragon Ball.

Après avoir payé de sa personne en expérimentant lui-même une gravité x2, il a livré ses conclusions:
« Je vous le dis, 2G n'est pas une promenade de santé. Le poids de votre corps double soudainement, la tension est donc immense. Le simple fait de lever le bras pour se gratter le nez est un défi, et si vous n'adoptez pas la bonne posture,[...] le flux sanguin vers votre cerveau ralentit et vous pouvez perdre conscience. Nous avons d'abord commencé les expériences avec 3G, mais comme tous les participants, moi compris, continuaient de s'évanouir, il aurait été très difficile de progresser ! Nous avons donc fini par passer en 2G » a-t-il expliqué.

Et de conclure: «  Si un être humain était placé dans un plan d’entrainement avec une gravité x100 (pour Goku) ou x400 (pour Vegeta), ses os se briseraient, entrainant une mort certaine et douloureuse »…

unnamed.png

Dont acte, on continuera donc à juste « rêver ». Néanmoins, l’effet « motivation » en voulant se dépasser tel Vegeta lors d’une séance d’entrainement restera très bénéfique pour progresser… mais à notre niveau de terriens!

Il était une fois un 29 Janvier ...
Thierry MARTENS

Cet homme fut une véritable encyclopédie de la bande dessinée:  Rédac'chef chez Spirou jusqu'en 1978, il devient Monsieur Archives, collectant nombre d'anthologies et d'intégrales.
Scénariste de séries comme Archie Cash, Aryanne, Natacha... aussi personnage de BD, "le Bourreau" dans l'album éponyme de Ric Hochet.
Connu aussi comme étant LE spécialiste francophone de Sherlock Holmes dont il écrira des apocryphes.

Il jettera un froid lors d'une assemblée d'auteurs et d'éditeurs franchouillards bouffis d'auto-satisfaction, en prouvant par a + b que la bande dessinée franco-belge n'existe pas, puisque ce sont les belges qui ont tout inventés !
Il a quitté notre gai monde le 27 Juin 2011.

Identification (2)