• En Librairies:     

    19/05 - KLOU - Flagey
    20/05 - MONSIEUR LECHIEN - Brüsel
    20/05 - DE JONGH - Flagey
    20/05 - MERTENS - BDWeb
    21/05 - MONSIEUR LECHIEN - Brüsel Waterloo
    21/05 - VAN LINTHOUT - Bedebox
    21/05 - STOKART - Slumberland BD World LLN
    21/05 - RENARD - BDWeb

    Lire la suite...

Grand Prix de la Critique et Prix jeunesse ACBD

L’ACBD, l’Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée, a couronné « Peau d’homme » de Zanzim et Hubert (chez Glénat), de son Grand Prix de la Critique 2021.

peux_dhomme.jpg

Et si, à l’époque de la Renaissance, une femme pouvait littéralement se glisser dans une peau d’homme, pour expérimenter pleinement la vie au masculin ? Et mieux connaître, au passage, l’homme qu’elle doit épouser… Avec cet album, le scénariste Hubert (récemment décédé) et le dessinateur Zanzim échafaudent un conte malin et moderne, qui se joue des clichés et résonne habilement avec notre siècle. Très fluide, l’aventure se fait tantôt légère, tantôt profonde, et bénéficie d’un trait souple et élégant, à la grande lisibilité.

 

L'association a aussi décerné son Prix Jeunesse ACBD 2020 à l’album « Roi des oiseaux » par Alexandre Utkin (éd. Gallimard BD). Il succède au "Fils de L’Ursari" de Cyrille Pomès et Xavier-Laurent Petit, lauréat 2019.

roi_des_oiseaux.jpg
"Le Roi des Oiseaux" est une fable animalière trépidante, menée pied au plancher, qui mêle éléments du folklore russe et scènes d’action magnifiques. Un récit construit à la manière des poupées gigognes (matriochkas), et superbement dessiné avec un trait rappelant le pastel. Son point de départ, une pomme d’or (et de discorde), génère une guerre animalière. On embarque ensuite, avec un marchand russe, pour un périple vertigineux.

L’ACBD

acbd.jpg
Les prix de l’ACBD ont pour ambition de « soutenir et mettre en valeur, dans un esprit de découverte, des livres de bande dessinée, publiés en langue française, à forte exigence narrative et graphique, marquants par leur puissance, leur originalité, la nouveauté de leur propos ou des moyens que les auteurs et autrices y déploient ».

Il était une fois un 19 Mai ...
Bernard VRANCKEN

Né en mai 1965 à Ixelles, Bernard VRANCKEN découvre très vite sa voie:  c’est ainsi qu’à l’âge de 15 ans, il se place parmi les lauréats du concours organisé par l'Académie des Beaux-Arts, ce qui lui donne l'occasion d'approcher de grosses pointures de la BD, telles que FRANQUIN ou Yvan DELPORTE. Dès 16 ans, il publie dans le journal "Tintin" quelques grandes épopées historiques.

Si les cours de Saint-Luc en Architecture ne l'inspirent guère, il fréquente assidument ceux donnés  par Eddy Paape à l'Académie de Saint-Gilles.
C’est cependant avec Stephen DESBERG qui lanceront la série romantique « Le sang noir », avant d’imaginer «I.R.$.» pour la collection Troisième Vague Lombard, qui court après les grands fraudeurs du fisc depuis 1999.
 

Identification (2)