Stéphane Louis fait feu de tout bois...

A certains moments, des auteurs sortent de leur zone de confort et révèlent alors leur plein potentiel! il est temps de mettre le focus sur la prochaine série de cet auteur.

D’années en années, Stéphane Louis aime à varier son registre, en s’attelant tantôt dans un registre SF (Tessa, ou le tout récent Androïdes #5),
tantôt dans des séries d’Anticipation (Drônes).
Outre ces grands succès, il a réussi à tous nous surprendre le mois passé avec son album « presque » auto-biographique « Mon père ce poivrot ».

Alors qu’on attend toujours sa ré-appropriation de l’univers de Carmen Mac Callum  qui ne devrait pas tarder à poindre (la Fnac l’annonce pour Avril 2019), voilà qu’il nous dévoile son nouveau projet et… parvient à nous surprendre une fois encore !

Voici son annonce:
"Nouveau projet accepté! Mon premier projet Humour. Je suis donc au scénario avec Lucio Leoni aux dessins et Véra Vera Daviet aux couleurs. Ce sera chez Bamboo! Le titre: "Quartier Fovéla". De l'humour mais pas que!".

 

Le pitch (très très détaillé, pour un pitch!):
La « Fierté aux Fraises » est une petit village peuplé de quelques centaines d’individus, retraités pour la plupart, le gros des autres âmes ayant quittées le corps qu’elles occupaient, comme l’indique le taux de remplissage du cimetière qui est bien plus élevé que celui des urnes. Electorales, pas funéraires, bien sûr.
Un petit village vieillissant, donc, voir carrément cacochyme, disons le carrément, plus mort que vivant, voilà ce qu’est la « Fierté aux Fraises ». Du moins, « était », jusqu’à ce qu’il y a peu. En effet, Monsieur le Maire et les quelques rares administrés encore en étant de se déplacer sur deux jambes et ne regardant pas Michel Drucker le Dimanche ont décidé de rajeunir la population. Comment? En construisant à la sortie du village ( même si une vieille querelle porte sur le fait que certains considèrent que ce soit son entrée) une résidence ! Disons le tout de suite, tout le monde ou presque appelle déjà cette chose: « La Cité » !
Ainsi naquit « Quartier Fovéla », du nom, ou surnom on ne sait plus, d’un ancien artiste Brésilien ayant, dit-on, habité « La fierté aux Fraises » et la chambre de la femme du Maire de l’époque... Aurait-il un lien avec l'actuel Maire? Mystère...
Enfin...
Cela fait maintenant presque un an que les familles sont arrivées et le problème pour les anciens, c’est qu’elles ne sont pas comme eux… Pas DU TOUT comme eux. Alors c’est la guerre avec ces nouveaux voisins. Une guerre sourde, littéralement, car les vieux n’entendent plus grand chose. Douloureuse, au niveau des articulations, car les vieux n’ont plus l’habitude d’épier le monde ainsi penchés derrière buissons et voitures. Pas plus que de courir en déambulateur d'ailleurs ! Les nouveaux habitants sont ravis d’être là, eux, et trouvent juste un peu étranges les coutumes de ces anciens qui leur font de larges sourires édentés devant, et de drôles de signes « gangsta » avec leur doigts tordus quand ils sont passés devant eux.
Mais les nouveaux venus ne sont pas tous des tendres, loin s'en faut ! En effet, quand quelque chose de louche se passe dans le coin, la bande des Sneakkiz n'est pas loin !
En tous cas, on disait que la « Fierté aux Fraises » était d’un ennui mortel, ce n’est plus le cas du tout depuis l’ouverture du « Quartier Fovéla » !
Les gens n'ont plus le choix !
Ils vont tous devoir apprendre à vivre ensemble !

Fovela-1.jpg

Note d’intention:
En ces temps de montée des populismes et du racisme, cette BD de gags se propose d'être plus qu’un simple moment de détente. Même modestement, elle se veut être un message pour la tolérance et contre les idées reçues sur "l'autre", celui qui n'est pas comme nous. Dans tous les sens du terme et de tous les côtés, sans manichéisme ni parti prit. Pas de gentils, pas de méchants, des vrais gens, avec leur défauts, leurs qualités, leurs faiblesse. Nous tous. Humains.

D’autres projets sont dans les tuyaux, toujours pour cette année 2019; on entendra encore parler de lui…et on a hâte! ;)

Il était une fois un 16 Septembre ...
ALIX

Créé par Jacques MARTIN en 1948, les histoires se déroulent pendant l'antiquité romaine. Le succès étant au rendez-vous dès le 1er tome (Alix l’intrépide), d'autres aventures suivent rapidement : Le Sphinx d'Or (avec l'apparition d'Enak) puis L'Île maudite.

Certains albums d’Alix provoquent une certaine polémique à propos de sujets tels que l'homosexualité supposée d'Alix et Enak, l'amour d'une femme de 40 ans pour le jeune Alix dans Le Dernier Spartiate ou encore des seins nus dans Les Proies du volcan.  Par ailleurs, La Griffe noire et Les Légions perdues, en période de guerre d'Algérie, sont interdits d'exposition en France pour incitation à la haine et à la violence.
 

Identification (2)